Rappel à Dieu de Mansour Kama : Un pionner du secteur privé sénégalais s’est éteint

Notre pays est à nouveau plongé dans une douleur immense avec le  décès ce dimanche 02 août 2020 de M. Mansour Kama, président de la confédération nationale des employeurs du Sénégal (CNES) et PCA de la SDE à l’hôpital Aristide Le Dantec où il était hospitalisé depuis un certain moment.

Le Sénégal vient à nouveau de  subir une lourde perte avec le décès de ce pionner du monde des entreprises. C’est aussi une grosse perte pour le patronat sénégalais.

Avec son rappel à Dieu, c’est un grand administrateur des sociétés qui est parti en laissant derrière lui un patronat orphelin.Et le monde des entreprises sénégalaises  a perdu un pionner qui était l’un des leaders du secteur privé dont il avait porté les revendications sans ambages et sans langue de bois.

Mansour Kama, président de la confédération nationale des employeurs du Sénégal (CNES), l’une des plus anciennes organisations patronales du Sénégal, est parti sur la pointe des pieds plongeant le monde des entreprises dans une grande tristesse.

L’homme était le petit  frère de feu Pierre Babacar Kama, ancien directeur général des ICS. Il était le Président du Conseil d’administration de la SDE, devenue aujourd’hui, Sen Eau.

Infatigable défenseur du secteur privé, Mansour Kama a été de tous les combats pour le bien être dudit secteur. Il avait occupé beaucoup de postes.

Il a été président de la fondation du secteur privé pour l’éducation (FSPE) (2014-2018) avant d’être remplacé par Aboubakar Sedikh Sy de Supdeco le jeudi 11 octobre 2018. Et  il a aussi dirigé le collège des  directeurs de la banque régionale de marché (BRM).

Dans les années 80, Mansour Kama était à l’origine avec Fayçal Charara, d’une série d’initiatives dont la journée de l’entreprise. Et il a participé à plusieurs négociations entre l’Etat, les organisations patronales et les syndicats. Ces négociations ont abouti à une nouvelle législation sur le régime fiscal.

Related posts

Leave a Comment