PROJET DE PRODUCTION DE RIZ IRRIGUE DANS LA VALLEE DU FLEUVE SENEGAL : Un accord de prêt de plus de 37 milliards de F Cfa signé avec le Japon

M. Amadou Hott, Ministre de l’Economie, du Plan et de la Coopération, et M. Motegi  Toshimitsu, Ministre des Affaires étrangères du Japon, ont ce dimanche 10 janvier 2021 procédé à la signature de l’Echange de Notes relatif au Projet de Production de Riz irrigué dans la Vallée du Fleuve Sénégal, pour un montant de sept milliards cent soixante-neuf millions de Yens japonais (¥ 7.169.000.000), soit environ trente-sept milliards (37 000 000 000) de FCFA.

D’après le communiqué parvenu à notre rédaction, en marge de cette cérémonie, M. Hott a procédé également, avec le Représentant Résident de la Jica  au Sénégal, à la signature de l’accord de prêt relatif au Projet dont l’objectif est d’améliorer la productivité du riz irrigué dans la Vallée du Fleuve, contribuant ainsi à l’amélioration de la sécurité alimentaire.

« C’est avec un réel plaisir que je viens de signer avec vous,  M. le Ministre des Affaires étrangères du Japon, l’Echange de Notes relatif au Projet de Production de Riz irrigué dans la Vallée du Fleuve Sénégal, pour un montant de sept milliards cent soixante-neuf millions de Yens japonais (¥ 7.169.000.000), représentant environtrente-neuf milliards huit cent vingt-sept millions sept  cent soixante-dix-sept mille (37 000 000 000) F cfa », a affirmé M. Amadou Hott, Ministre de l’Economie, du Plan et de la Coopération du Sénégal.

D’après le ministre, cet important projet permettra d’améliorer la productivité du riz irrigué dans la Vallée du Fleuve, contribuant ainsi à l’amélioration de la sécurité alimentaire et à la réduction du déficit de la balance commerciale du Sénégal.

Le directeur général de la Saed  estime que le Projet  revêt pour les plus hautes autorités de ce pays mais aussi pour la Saed et les populations de la vallée, une importance capitale en ce qu’il permettra à terme, d’améliorer considérablement la sécurité alimentaire dans cette zone, précisément dans les départements de Dagana et Podor à travers la réhabilitation et l’extension de périmètres irrigués, pour environ 9000 ha, le renforcement du parc de matériel agricole et du système de maintenance et de gestion des aménagements et équipements et enfin la réalisation d’infrastructures nécessaires.

Le Représentant résidant de  la Jica, M. Komori Masakatsu  estime que cette cérémonie de signature du premier Accord de Prêt dans le secteur de l’agriculture marque un tournant décisif dans la coopération exemplaire entre la République du Sénégal et le Japon.

« Ce Prêt d’un montant de sept milliards cent soixante-neuf millions (7 169 000 000) de Yen  a été octroyé au gouvernement sénégalais à un taux concessionnel 0.01%, avec une maturité de 40 ans et un délai de grâce de 10 ans », dira-t-il.

D’après M. Komori Masakatsu, il s’agit de réhabiliter les systèmes d’irrigation sur une superficie de 9000 ha dans les départements de Dagana et de Podor. Cette réhabilitation sera accompagnée de la mise en place de pistes rurales, de magasins de stockages, de machines agricoles, et de toutes les autres infrastructures connexes requises.

M. Motegi Toshitsu, ministre des affaires étrangères du Japon a précisé : « Le projet de production du riz irrigué dans la vallée du fleuve Sénégal, dont nous venons de signer l’accord aujourd’hui, vise à agrandir et à rénover les installations d’irrigation dans le bassin du fleuve Sénégal pour améliorer la productivité de la riziculture. Le riz est la principale denrée alimentaire des citoyens, tant au Japon qu’au Sénégal ».

Related posts

Leave a Comment