Produits alimentaires : Rebond des prix mondiaux en juin

L’Indice FAO des prix des produits alimentaires  remarque une augmentation en juin des prix mondiaux des produits alimentaires pour la première fois depuis le début de l’année suite au rebond qu’ont connu les cotations pour les huiles végétales, le sucre et les produits laitiers.

D’après la source, la plupart des prix sur les marchés des céréales et de la viande ont persisté vers une tendance à la baisse face aux incertitudes du marché causées par la pandémie du COVID-19.

« L’Indice FAO des prix des produits alimentaires, un indice pondéré par les échanges commerciaux permettant de suivre l’évolution mensuelle des principaux groupes de produits alimentaires, affichait une moyenne de 93,2 points en juin, soit en hausse de 2,4 pour cent par rapport au mois précédent », renseigne le document.

D’après la source, à compter de juillet 2020, les prix couverts par l’Indice des produits alimentaires se feront sur une période plus large, en passant de 2002-2004 à 2014-2016.

Toujours d’après le document, l’Indice FAO du prix des huiles végétales a augmenté de 11,3 pour cent en juin après avoir baissé pendant quatre mois d’affilée.

LIndice FAO des prix du sucre a augmenté de 10,6 pour cent en juin par rapport au mois précédent.

Quant à lIndice FAO des prix des produits laitiers, le document note qu’il a augmenté de 4 pour cent depuis mai, marquant ainsi sa première hausse après quatre mois de déclin consécutifs.

Et  l’indice de rajouter : « L’Indice FAO des prix des céréales a baissé de 0,6 pour cent depuis mai. La tendance vers la baisse des prix du blé en juin est en partie due à de nouvelles récoltes dans l’hémisphère nord et à de meilleures perspectives de production dans de nombreux pays exportateurs, y compris dans la région de la Mer Noire ».

LIndice FAO des prix de la viande a baissé de 0,6 pour cent depuis mai, avec une moyenne en baisse de 6 pour cent par rapport à sa valeur de juin 2019. Et les cotations pour la viande de bœuf et de volaille ont baissé en grande partie dus à la hausse des disponibilités à l’exportation dans les principales régions productives tandis que les prix de la viande de porc ont enregistré une petite hausse, principalement en Europe, alors que se profile un nouveau relâchement des restrictions mises en place sur les marchés suite à la pandémie du COVID-19.

Hausse des besoins en aide alimentaire, la pandémie affecte les revenus

« Selon le rapport de la FAO sur les Perspectives de récolte et situation alimentaire   également, alors que les conflits et les chocs climatiques demeurent des facteurs importants soulignant les niveaux élevés de grave insécurité alimentaire dans les pays nécessitant une aide alimentaire externe, la pandémie du COVID-19 a également provoqué des pertes de revenus », explique la source.

Related posts

Leave a Comment