PECHE : Baisse des débarquements au troisième trimestre 2020

La note de conjoncture de la direction de la prévision et des études économiques (Dpee), précise que les débarquements dans le secteur de la pêche, ont connu une baisse au troisième trimestre de 2020.

D’après le document susmentionné, en rythme trimestrielle, l’activité de pêche s’est repliée de 20,9%, au troisième trimestre 2020, imputable aussi bien à sa composante artisanale (-19,0%) qu’industrielle (-23,7%). S’agissant de la pêche artisanale,  la Dpee note que la contreperformance notée est liée à la baisse des captures dans les régions de Saint-Louis (-4,1%), de Thiès (-29,1%), de Ziguinchor (-13,3%) et de Fatick (-58,7%).

« A Saint-Louis, le repli des débarquements est consécutif à l’hivernage qui annonce la fin de la grande campagne de pêche dans la région. Pour ce qui est de Thiès, le troisième trimestre coïncide avec l’application de l’arrêté 009579 du 06/05/2020 fixant une interdiction de la pêche nocturne aux embarcations artisanales pour la période allant du 1er mai au 31 octobre 2020 », mentionne-t-on dans le document.

Diminution des captures  à Ziguinchor

Toujours d’après la source, concernant Ziguinchor, la diminution des captures est en partie liée à la fermeture des frontières maritimes entre la Guinée Bissau et le Sénégal, suite à la pandémie de la Covid-19. Et par contre pour la région de Fatick, le retour tardif des pêcheurs campagnards des fêtes de Tabaski et l’interdiction de la pêche nocturne ont été décisifs sur les débarquements de pêche artisanale.

Pour ce qui est de la pêche industrielle, la Dpee révèle que  le recul a porté essentiellement sur les « sardinelles, maquereaux, chinchards » (-56,9%) et le « thon » (-58,7%), en liaison avec la baisse des entrées de navires au Port de Dakar (-7,6%).

« Sur un an, l’activité de pêche s’est repliée de 8,0%, au troisième trimestre 2020, suite à la baisse dans la pêche artisanale (-24,1%), notamment à Dakar (-33,0%), Saint Louis (-9,0%) et Thiès (-27,9%). Dans ces régions, la contraction des captures est étroitement liée à la raréfaction des sardinelles, des serranidés, des chinchards, des sparidés, des crustacés et des mollusques sur la période sous revue », note la Dpee.

D’après la source, sur les neuf premiers mois de 2020, une croissance de 6,5% de la pêche est notée, essentiellement portée par la pêche industrielle (+37,7%). Et pour sa part, la bonne orientation de la pêche industrielle est favorisée par des entrées importantes de bateaux au Port de Dakar (3331 navires sur les neuf premiers mois de 2020).

Related posts

Leave a Comment