Mbaye Chimère Ndiaye, secrétaire général de la chambre de commerce de Dakar : « On ne peut pas parler d’instabilité dans l’institution consulaire »

La chambre de commerce, d’industrie et d’Agriculture de Dakar (Cciad), a organisé une journée d’informations ce mercredi 5 août 2020 au profit  des membres du Collectif des journalistes économiques du Sénégal (Cojes) sur les missions et projets prioritaires de la chambre. M. Mbaye Chimère Ndiaye, secrétaire général de la chambre,  a saisi l’occasion pour dire  qu’il n’y a pas d’instabilité au niveau de l’institution consulaire et les choses marchent correctement.

 « On  a parlé au niveau des échanges de l’instabilité mais ça remonte aux élections 2010  après ce qu’on peut dire, ce qui est factuel, c’est que au niveau de l’exécution, on n’a pas constaté des manquements dans la mise en œuvre des plans de travail annuels depuis lors et  récemment , avec  le remplacement du défunt président Mamadou Lamine Niang. Nous avons donné un exemple de démocratie au niveau de l’institution consulaire. Une assemblée générale élective sans contestation, sans incident et depuis, nous avons un bureau complet, uni, qui travaille ensemble. Donc, on ne peut pas parler d’instabilité aujourd’hui », a souligné  M. Mbaye Chimère Ndiaye, secrétaire général de la chambre de commerce de Dakar.

Il a tenu à préciser qu’au niveau de l’exécution,  ils sont tous soudés pour mettre en œuvre le programme et  la feuille de route du président Abdoulaye Sow avec son équipe. D’après M. Ndiaye, c’est la raison pour laquelle d’ailleurs aujourd’hui,  ils ont initié cette rencontre avec  la presse économique pour leur présenter le rôle,  les missions phares et également les projets prioritaires de la chambre de commerce de Dakar.

« Si on se réfère à la feuille de route,  il y a déjà une volonté  manifeste de  créer un cadre de concertation où tout le secteur privé va parler une seule voix mais la chambre de commerce a un projet  de complexe immobilier,  construire un tour de 27 étages pour pouvoir non seulement jouer sa partition mais aussi héberger toutes les organisations patronales professionnelles et aussi permettre au monde du secteur privé d’avoir  un espace pour des bureaux à usage professionnels mais également des salles de réunion, des salles de conférence pour pouvoir accueillir des rencontres internationales », précise le secrétaire général de la Cciad. Il estime qu’ils ont un projet de création d’une école imposante  de commerce pour développer les filières de transport logistique, déclarant en douane et de l’immobilier.

« On réclame la gestion de ces deux projets phares de la chambre de commerce à savoir le marché d’intérêt national et la gare des gros porteurs, c’est des projets qui ont été initié ici au niveau de la chambre de commerce. L’idée vient des autorités  de la chambre de commerce, nous avons élaboré les études de projets, le business plan avec l’appui de la banque mondiale. Le marché d’intérêt national, nous avons essayé de réactualiser le projet », dixit M. Ndiaye.

Related posts

Leave a Comment