Lutte contre le viol : L’ENABEL s’engage à côté de l’Etat du Sénégal

L’Agence belge de développement (Enabel) s’engage au côté de l’Etat du Sénégal pour lutter contre le viol et la pédophilie.

L’adjoint au gouverneur de Kaolack a procédé  au lancement de la vulgarisation de la loi 2020 – 05 dans la région de Kaolack au cours d’un atelier.

Mme la directrice de la famille et de la protection des couches vulnérables,  Dr Fatou Dème a souligné que : «  le ministre de la famille a procédé  au lancement de la vulgarisation de la loi au niveau national le 24 Novembre dernier. Aujourd’hui Kaolack constitue notre première  étape. Nous sommes là pour expliquer aux populations l’impact de la loi. Nous le faisons avec nos partenaires de la société civile. Ensemble, nous faisons une campagne de vulgarisation en vue  de renseigner les personnes,  de les informer sur la loi par rapport au viol et de la pédophilie ».

Nous attendons que la loi soit perçue comme une priorité nationale, c’est -à -dire que toute personne, tout citoyens sénégalais sachent qu’il y a une loi pour protéger les femmes et les filles. Tout le monde doit  s’impliquer dans la lutte parce que le viol constitue un frein à l’épanouissement des femmes et des filles.

M. Abdoulaye Diagne  magistrat, substitut du procureur de la République a souligné que : «   la loi criminalisant le viol et la pédophilie a deux cycles. Il y a un changement au niveau procédural : la loi est doublée, avant le viol  était correctionnel et  c’était 10 ans .Maintenant avec la nouvelle loi, c’est un crime puni de 10 à 20 ans ».

M. Abdoulaye Cissé, expert en prévention de prise en charge des viols genre/ ENABEL a expliqué que leur structure compte appuyer la vulgarisation de la loi criminalisant le viol et  la pédophilie au Sénégal  et particulièrement dans les régions d’intervention  comme Kaolack, Kaffrine et Fatick.

« Dans le cadre de la vulgarisation  de  cette nouvelle loi, nous comptons accompagner la direction des  régions afin que les populations s’approprient de la loi. Nous comptons organiser une caravane de sensibilisation et des ateliers de partage et de vulgarisation dans les régions d’intervention. La délégation de la directrice de la famille se rendra à Nioro, Guinguinéo avant de se rendre en Casamance », dira M. Cissé.

Khady Thiam

Related posts

Leave a Comment