Jamhiyatu ansaarud-din département de Kaolack : Les membres commencent à recevoir des financements

Jamhiyatu ansaarud-din a procédé au lancement  de la journée »Solii-Jad Kaolack 2021. Au total, c’est 1000 membres qui devaient recevoir des financements mais compte tenu de la pandémie, 20 personnes  ont reçu chacune 100 000 F à titre symbolique pour éviter les rassemblements. Après, c’est au tour des « Dahiras » de recevoir des financements.

La cérémonie a eu lieu à Keur Ngane à   Médina Baye sous la présidence de M. Mohamed Mouna Ibrahima Niass et du secrétaire national de Jamhiyatu ansaarud-din, M. Ousmane Thiam.

Ces financements de de 2,5 millions  s’inscrivent dans le cadre de l’autonomisation des femmes et les jeunes, c’est  une contribution au développement durable pour lutter contre la pauvreté et l’immigration clandestine.

Mohamed Mouna Ibrahima Niass a souligné que l’événement est d’une importance capitale.

Le président National de Jamhiyatu ansaarud-din a rappelé les propos de Baye Niass et ses directives au lendemain de  l’indépendance de notre pays en 1960 en direction des disciplines en les invitant contribuer à l’éducation des jeunes mais surtout à  participer au développement scientifique, technologie  et  économique du pays.

« Je rappelle les directrices récentes du Khalife de Médina Baye à propos du programme triennal d’action et d’investissement sur la période 2019-2021 dans lequel nous avons prévu d’accompagner, d’appuyer les membres, les Dahiras et d’autres groupements », dira-t-il.

Il poursuit : « Compte tenu de la  Covid-19,   nous avons voulu limiter la cérémonie au niveau du groupement du département de Kaolack en donnant symboliquement à 20 personnes un financement à hauteur de 100 000 F pour chacune .Le programme vise 1000 membres actifs et s’étend en direction des Dahiras à hauteur de 2,5 millions par Dahiras et groupements départementaux ».

Selon M. Mohamed Mouna Ibrahima Niass, cela va permettre à des personnes physiques, aux Dahiras et groupements de participer à la lutte contre la pauvreté et l’immigration clandestine,  à la préservation de la dignité humaine.

Khady Thiam

Related posts

Leave a Comment