Grande muraille verte : Le système palmier dattier, une innovation

Venu participer à une opération de Reverdissement  du camp militaire Sémou Djimith de Kaolack, Aly Haïdar directeur général de l’Agence Sénégalaise de la reforestation et de la grande muraille verte a  annoncé l’arrivée de la semence des oasis au Senegal.

« Nous travaillons pour autre espèce mettre  les oasis qui sont des lieux de lumière de vie. Au nord la pluviométrie est très faible  de 100  à 150mm par année donc on ne peut pas faire vivre un arbre. Nous voulons aller dans les vallées fossiles, amener de l’eau dans les oasis et développer un système palmier dattier », a laissé entendre M. Haïdar.

Il rajoute : « Donc les Oasis palmiers dattiers, nous avons amené beaucoup de graine  en Mauritanie et nous travaillons avec des chercheurs pour avoir des oasis dans lequel il y a la vie ».

M. Haïdar a affirmé : « Il y a le palmier dattier de la culture fourragère parce que nous sommes dans des zones élevages, il y a de la culture maraîchère ou le système économique des femmes et nous voulons faire des oiasis.Nous travaillons avec la Côte d’Ivoire avec les cocos, la Mauritanie et le Maroc pour les palmiers dattiers, La Guinée Conakry pour le carasol, l’avocat ».

M. Haïdar estime que  le choix du camp militaire s’inscrit dans le cadre de la rigueur du militaire, du commandement.

Il reste  persuader  à100% que  les arbres vivront du cantonnement  et dans les bases et celle  de la rigueur. 

Selon Aly Haïdar en 2008,  un des meilleurs programmes de restauration de la grande muraille verte a été fait par l’armée sénégalaise et française avec un taux de réussite de 60%  et un taux de  35% en 2009.

Le directeur a  rappelé qu’il a été honoré que l’agence contribue en reverdissement  tous les camps militaires du Sénégal.

Khady Thiam

Related posts

Leave a Comment