ENTREPRISES INDUSTRIELLES : Impact négatif de la pandémie sur l’emploi saisonnier

L’Agence Nationale de la Statistique et de la Démographie (Ansd), dans son enquête : « Impact Covid-19 dans l’industrie-Novembre 2020 », estime que pour 68,5% des entreprises industrielles, la Covid-19 a impacté l’emploi saisonnier.

D’après l’enquête de l’Ansd, contrairement à l’emploi permanent où les effets sont modérés, la Covid-19 a considérablement affecté l’emploi saisonnier des entreprises industrielles (68,5%). Et à l’exception des industries de matériaux minéraux (33,3%) et du bois (0,0%), la crise sanitaire a impacté l’emploi saisonnier de plus de la moitié des entreprises évoluant dans les autres sous-branches d’activités.

Et l’enquête de rajouter : « La quasi-totalité des entreprises industrielles (96,0%) ont déclaré un impact négatif de la Covid- 19 sur l’emploi saisonnier. Par ailleurs, hormis quelques entreprises agroalimentaires et celles de transformation de produits pétroliers qui ont signalé un impact positif, pour toutes les autres l’impact est négatif ».

Selon la source, le degré de l’impact négatif de la pandémie sur l’emploi permanent est supérieur à 25% pour la majorité des entreprises industrielles (81,3%). Et par ailleurs, 29,2% d’entre elles ont souligné un effet négatif au-delà de 75%.

« La principale raison évoquée par les chefs d’entreprises et qui explique l’impact sur l’emploi saisonnier est la réduction de l’activité de production. Cette raison est aussi évoquée par la majorité des entreprises de chaque sous-branche d’activités. Tout de même, le respect des mesures barrières constitue la principale raison avancée par les entreprises évoluant dans les industries de matériaux minéraux, et de production et distribution d’électricité de gaz et d’eau. Par ailleurs, la limitation des déplacements est la principale raison identifiée par les entreprises du sous-secteur des industries textiles et d’habillement », précise-t-on dans le document.

Emploi permanent modérément affecté

« Contrairement aux variables étudiées précédemment, la pandémie a affecté modérément l’emploi permanent des entreprises industrielles (48,6%). Toutefois, elle a impacté l’emploi permanent d’au moins de la moitié des entreprises évoluant dans les industries extractives (50,0%), de transformation de produits pétroliers (50,0%), du papier et du carton (66,7%), métalliques (80,0%), chimiques (80,0%), et de textile et d’habillement (100,0%) », souligne l’enquête.

D’après la source, les effets de la crise sanitaire sur l’emploi permanent au sein de l’industrie sont négatifs pour près de neuf entreprises sur dix. Il demeure également négatif pour au moins 70% des entreprises de chaque sous-branche d’activités.

Le document note que le degré de l’impact négatif de la pandémie sur l’emploi permanent est supérieur à 25 % pour la majorité des entreprises industrielles (75,0%). Par ailleurs, 6,3% d’entre elles ont constaté un effet négatif au-delà de 75%.

« Les principales raisons évoquées par les chefs d’entreprises et qui expliquent l’impact sur l’emploi permanent portent essentiellement sur la réduction de l’activité de production (30,6%), le problème de transport (22,2%), la diminution des heures de travail (19,4%) et le respect des mesures barrières (13,9%), rajoute le document.

Related posts

Leave a Comment