EMISSION DE GAZ A EFFET DE SERRE : La ville de Dakar s’engage dans la lutte d’atténuation

La ville de Dakar a présenté  ce mardi 30 mars 2021 au cours d’un atelier le « Plan Climat énergie territorial de la ville de Dakar 2021-2025 ». Ledit plan  permet de dégager les pistes d’actions dans le domaine de l’atténuation des émissions de gaz à effet de serre.

« Le changement climatique est une menace mondiale à laquelle Dakar, comme toutes les villes du monde, fait face. Nous nous devons ainsi d’entreprendre des e­fforts ambitieux afin de le combattre et de s’adapter à ses conséquences. Dès lors, nous nous sommes engagés à réaliser un Plan Climat Énergie Territorial qui traduit notre vision de faire de la capitale une « ville intelligente et sobre en carbone pour un développement inclusif et résilient » d’ici 2050 », a laissé entendre Mme Soham  El Wardini, Maire de la Ville de Dakar dans l’édito du document.

D’après le Maire de Dakar, cet engagement, en cohérence avec la Contribution Déterminée au niveau National (Cdn) de l’État du Sénégal, est une réponse claire aux directives de l’Accord de Paris.

« La ville de Dakar est aujourd’hui en passe de renforcer sa gouvernance climatique. Par la réalisation d’un diagnostic de ses émissions de gaz à eff­et de serre et l’évaluation de ses niveaux de vulnérabilité, la municipalité intègre dans sa politique le développement des énergies renouvelables, la réalisation d’économie d’énergie dans les bâtiments municipaux et dans l’éclairage public, la promotion des modes de déplacement doux, d’une économie circulaire et l’aménagement d’espaces verts pour un cadre de vie sain. Pour y parvenir Dakar entreprendra une démarche participative et inclusive, avec la mobilisation de tous les acteurs du territoire », dira Mme Soham  El Wardini.

Quant à Mme Irène Mingasson, ambassadrice de l’Union Européenne au Sénégal, elle avance : « Nous avons pu à travers  cette action soutenu cet engagement, ce leadership local en phase avec nos convictions profondes  de l’action de lutte contre le changement climatique ».

Selon l’ambassadrice de l’Union Européenne, l’action pour atténuer l’impact des changements climatiques, doit se passer au niveau local.

« Nous sommes d’ailleurs entre l’Union européenne et le Sénégal, complètement en phase sur l’importance de l’agenda vert à travers nos politiques respectives de relance économique. Donc, il faut à la fois un leadership politique au niveau national mais, il faut véritablement aussi accompagner l’action. Les collectivités territoriales sont à l’œuvre, ce qui se passe de formidable à ce niveau, c’est une implication, une participation de tous les acteurs », dira Mme Irène Mingasson.

Rappelons qu’il y a  des partenaires institutionnels, techniques et financiers comme particulièrement l’Union Européenne, la Convention des Maires en Afrique Subsaharienne, la Communauté d’Agglomération du Grand Paris Sud et le C40 qui ont participé à l’élaboration du plan qui permettra d’améliorer la vie des populations et de promouvoir un territoire sobre en carbone et résilient.

D’après le document, un Plan Climat permet à une collectivité territoriale de dégager des pistes d’actions dans le domaine de l’atténuation, c’est-à-dire la réduction des émissions de  gaz à effet de serre (Ges), de l’adaptation et la réduction de la vulnérabilité du territoire au changement climatique. Et à l’instar des grandes villes du monde, Dakar s’est engagée à contribuer à l’eff­ort collectif. En mettant en place son Pcet, elle se fixe des objectifs de réduction de ses émissions de Ges  et de sa vulnérabilité au changement climatique.

Related posts

Leave a Comment