DEUXIÈME VAGUE DE COVID-19 : La maladie bien présente dans La commune de Yoff

Les autorités de la commune de Yoff sont dans le qui-vive, elles ne dorment plus à cause de la présence du virus dans leur localité. La maladie du coronavirus a fini de  s’installer dans la commune l. Raison pour laquelle, elles ont tenu  une réunion d’urgence pour sensibiliser les différents chefs de quartiers et chefs coutumiers de la commune.

La commune de Yoff dont le ministre de la Santé, Abdoulaye est le maire, est submergée par la pandémie à la Covid-19. D’après le Dr Abdou Karim Diop, médecin-chef du District sanitaire Dakar ouest, du 02 mars, date l’apparition de la maladie à coronavirus jusqu’au 12 janvier 2021, 870 cas confirmés sont enregistrés dans la commune de Yoff sur un total de 3 082 cas enregistrés sur les quatre communes que compte ledit District ouest. Ce qui a permis à la commune que dirige le ministre de la santé de remporter le palme du plus grand nombre d’infectés. Elle est suivie respectivement par les communes de Ouakam (638 cas), Mermoz-Sacré cœur (643 cas) et Ngor (389 cas), même si le quartier huppé des Almadies a battu le record de contamination depuis le 1er novembre avec plus de 114. Pour lui, les mois d’octobre et de novembre ont connu une nette baisse (83 et 97 cas), avant la situation ne grimpe jusqu’à 503 cas au mois décembre dans le District ouest. Cette pandémie, selon lui, n’a pas été tendre avec le District ouest, qui, de mars à août a collecté 23 décès. « Au mois de décembre seulement, 12 morts ont été enregistrés dont 03 décès pour le village de Yoff », a-t-il fait savoir. «Depuis le 1er novembre au 13 janvier, 1 013 cas de covid-19 ont été collectés dans le District dont plus de 300 cas pour Yoff seulement», a-t-il rajouté. Il s’exprimait hier lors d’une réunion organisée par la mairie avec les différents chefs de quartiers de la commune pour les sensibiliser sur la montée des cas de Covid-19 surtout en cette période de deuxième vague, où en 12 jours du mois de janvier 414 cas de contaminés ont été comptabilisés. Ce qui fait dire à l’adjoint maire de la commune de Yoff, Abdou Nar Mbengue, que si aujourd’hui la deuxième vague de la covid-19 fait des dégâts dans cette localité, c’est parce que beaucoup de gens ne croient pas à l’existence de la maladie. D’après lui, beaucoup de personnes sont malades à Yoff, mais n’osent pas aller à l’hôpital pour faire des tests qui sont gratuits. Pour lui, toutes les mesures prises lors de la première vague vont revenir afin de pousser les gens à revoir les mesures barrières qui étaient édictées par les autorités sanitaires du pays. «Nous devons continuer à sensibiliser davantage nos populations, en limitant les cérémonies religieuses, les baptêmes et autres afin de limiter la propagation de la maladie», a-t-il conclu.

Related posts

Leave a Comment