Bocar Ndiongue, responsable politique Alliance pour la République aux Parcelles Assainies : « Nous remporterons les élections locales si nous avons un candidat autre que Moussa Sy »

Dans un entretien , M. Bocar Diongue, responsable politique Alliance pour la République aux Parcelles Assainies, estime que sa formation politique et ses alliés peuvent remporter les élections locales s’ils ont un candidat autre que l’actuel maire des Parcelles Assainies dont il juge que ce n’est pas un allié sur. Il a entre autre évoqué les difficultés du secteur de la pêche en cette période de pandémie.

En modifiant la loi relative à l’état d’urgence et à l’état de siège décrétée il y a quelques jours, le chef de l’État Macky Sall n’est-il pas en train de trouver des subterfuges pour se présenter à la présidentielle de 2024 ?

Bocar Ndiongue : Je ne pense pas du tout à cela. Il faut plutôt saluer cette décision, parce qu’il doit y avoir les coups de franche pour réaliser par rapport à cette situation de pandémie de  Covid-19. Et qu’éventuellement sa grande vision se trouve dans le futur, si de pareilles catastrophes naturelles, sanitaires se présentent, qu’il puisse qu’à même prendre dans la plus grande responsabilité les décisions qui s’imposent. C’est à ce niveau que nous le situons. Mais, nous ne voyons pas encore que ce soit quelque chose allant dans le sens de la réélection à la prochaine présidentielle ou d’un mandat qui n’est pas dans ces calculs politiques.

Avec ce vote, est-ce qu’il n’est en train de saper la séparation des pouvoirs législatifs, exécutifs et constitutionnels ?

Non ! Le pouvoir législatif reste le pouvoir législatif. L’exécutif reste ce qu’il est. Mais je ne suis pas d’avis qu’il est en train de saper cette dynamique. Il faut plus. Vous savez, il y a des procédures d’urgences, qui, quand elles s’imposent ou quand elles vous surviennent, il ne devrait pas y avoir une certaine lenteur. Car, dans ce pays, il y a beaucoup de lourdeur, de lenteur dans le régime et de façon générale dans les régimes présidentiels cela arrive. Mais, pour cette situation, je pense à mon humble avis, c’est une très bonne chose qui renforce plutôt la démocratie et l’état de droit.

Avec le positionnement du Pastef aux Parcelles Assainies et la rentrée politique de Go Faye, poulain de Khalifa Sall, Êtes-vous sûrs aujourd’hui, si élection y’en a de gagner cette localité ?

Je salue au passage mon frère et ami Go Faye, qui est un acteur politique de développement,  que nous connaissons à travers la commune. Mais, il faut reconnaître que la mouvance présidentielle était arrivée en tête lors de la dernière présidentielle avec plus de 31 000 voix. Au moment où le Pastef est venu chalenger avec presque 18 000 voix. Cependant, ce chiffre n’est pas négligeable, même s’il s’agissait d’une élection présidentielle qui n’a rien à voir avec les élections locales. Qui, qu’à même nécessite déjà l’encrage du leader, mais aussi se focalise sur les populations locales. C’est vrai que jusqu’à présent, avec notre coalition, nous ne savions pas encore sur quel pied danser. C’est dire que parfois, le président de la République est ambigu dans ces décisions dans ce qu’il fait. Mais, nous demeurons convaincus, c’est notre ultime conviction, que si l’Apr désignait un candidat outre que l’actuel maire Moussa Sy, nous serons vraiment à mesure de dire que nous remporterons haut la main les élections locales. Maintenant, s’il y a d’autres tentatives allant dans le sens de faire autre chose, nous dirons tout simplement : «qui sème le vent récolte la tempête». C’est déjà clair dans nos têtes. Nous nous rangerons derrière qui que ce soit, à moins qu’il soit un candidat de l’Apr, un «Apériste» de chez nous. Ou, un candidat de la Coalition Benno Bokk Yaakaar à qui, nous avons pleinement confiance.

Avec les nombreuses fissures de l’Apr aux Parcelles Assainies, vous êtes en mesure un candidat qui pourra convaincre les Parcellois ?

Toutes ces fissures que nous avons enregistrées entre dans le cadre de l’animation ou de ce qui fait que l’Alliance pour la République est en train de bouger. Vous savez dans un parti politique où il y a beaucoup de divisions, de dissensions, de querelles intestines, cela dénote de la vitalité de cette organisation. Il faut reconnaître que l’Apr est la première force politique au niveau des Parcelles Assainies. Avec cette localité qui constitue un réservoir électoral important avec une population de presque 3 millions d’habitants, il est normal qu’un parti de cette trempe puisse avoir des tensions au niveau de ses membres. Mais, quand il s’agira de combattre et d’aller dans la même direction, dans l’intérêt du parti évidemment, je pense qu’en ce moment nous serons assez responsables pour asseoir et nous entendre. Mais, ce que nous n’accepterons pas, je le réitère, nous ne nous rangerons pas derrière l’actuel maire qui est maintenant dans la coalition ou aux alentours, parce que nous ne pouvons pas le considérer comme l’un des nôtres. Pour dire que nous n’avons pas confiance en lui tout simplement.   

Related posts

Leave a Comment