AIDE PUBLIQUE AU DEVELOPPEMENT SUR LA PERIODE 1990-2019: 218 milliards de F Cfa reçus de la Belgique par le Sénégal

AIDE PUBLIQUE AU DEVELOPPEMENT SUR LA PERIODE 1990-2019: 218 milliards de F Cfa reçus de la Belgique par le Sénégal

M. Amadou Hott, Ministre de l’Economie, du Plan et de la Coopération et  Hubert ROISIN, Ambassadeur du Royaume de Belgique à Dakar, ont  présidé ce jeudi 3 décembre 2020 la réunion du Comité mixte paritaire de Concertation sur le Programme de coopération gouvernementale 2019 -2023. Selon le ministre de l’Economie, le montant de l’Aide Publique au Développement reçue de la Belgique s’élevant sur la période 1990-2019, à 333 millions d’euros, soit 218 milliards FCFA.

“Ce programme porte sur un montant de 45 millions d’euros, soit environ 29,5 milliards de FCFA, sous forme de dons. IL couvre les régions du centre du Sénégal que sont Kaolack, Fatick, Kaffrine et Diourbel. Il vise à contribuer au développement socio-économique  durable et à la création d’emplois décents dans ces régions à travers quatre domaines d’intervention, en parfaite cohérence avec le Plan d’Actions Prioritaires accéléré et ajusté (PAP2A) pour la relance de l’économie, validé lors du Conseil Présidentiel, tenu le 29 septembre 2020.  J’en profite pour féliciter tous les acteurs qui œuvrent de manière constante à l’amélioration de la qualité de cette coopération. Leurs efforts n’ont pas été vains vu le montant de l’Aide Publique au Développement reçue de la Belgique s’élevant sur la période 1990-2019, à 333 millions d’euros, soit 218 milliards FCFA”, a affirmé M. Amadou Hott, Ministre de l’Economie, du Plan et de la Coopération

Quant à Mme Meryame KITIR, Ministre de la Coopération au développement du Royaume de Belgique, elle souligne quece programme, avec un financement belge de 2 millions d’Euros, va appuyer au Sénégal et au Burkina Faso, les systèmes de protection sociale nationaux, afin de garantir l’accès aux soins de santé tout en soutenant la sécurité de l’emploi pour ainsi diminuer l’impact de la crise du Covid-19.

« La lutte contre les inégalités sociales et l’extrême pauvreté occupe une place centrale dans le cadre de la solidarité internationale que nous défendons à travers nos partenariats. Je l’ai encore clairement confirmé il y a deux semaines à notre Parlement lors de la présentation de ma note de politique générale. S’assurer que les populations les plus vulnérables, dans nos pays, ne soient pas laissées pour compte est un objectif qu’on partage », dira le ministre belge de la coopération.

Related posts

Leave a Comment